Biographie et Manifeste d’Astrid Olin

Biographie

Astrid Olin travaille dans une petite entreprise en tant que comptable et gestionnaire. Elle habite à Minneapolis-Saint Paul avec ses deux chats et son mari, qu’elle a rencontré en 2015 en arrivant au Comité Modération (eh oui, vous avez bien lu, on dirait presque une fanfic !). Elle a fait ses premiers pas dans le monde des fandoms à la fin des années 1990, du temps de GeoCities, des guides de jeux vidéo sans images et des pages web dédiées aux personnages de Final Fantasy. Elle s’est inscrite sur Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive) en 2011 à l’occasion d’un échange de cadeaux consacré à Final Fantasy. Ses lectures touchent à tout un tas de fandoms très variés, et elle a un faible pour les relations représentées dans le canon, les couples rares et le femslash (relations lesbiennes). Ses fandoms du moment comptent Dragon Age, Veep et Stardew Valley.

Manifeste

1. Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter aux élections pour le Conseil d’Administration (CA) ?

J’ai décidé de me présenter cette année au Conseil d’Administration (CA) car je pense qu’il est important d’avoir suffisamment de candidat-e-s pour organiser des élections dites contestées. J’accorde beaucoup de crédit au travail, aux missions, aux valeurs et aux objectifs de l’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives), et je souhaite continuer à lui apporter mon soutien de manière cohérente, que ce soit à travers mon bénévolat dans le Comité Modération ou comme potentielle membre du CA. J’ai aujourd’hui la chance, dans ma vie d’adulte et ma vie professionnelle, d’être dotée des compétences et d’avoir une expérience et un point de vue extérieur pouvant se révéler utiles dans ce cadre, et j’aimerais mettre tout cela à profit.

2. Quelles compétences et expériences pourriez-vous mettre à profit au sein du CA ?

Je travaille aux États-Unis dans une petite entreprise en tant que comptable et gestionnaire. Je n’ai pas encore de diplôme de comptabilité, mais j’espère bientôt y remédier. En tout cas je suis capable de comprendre un budget ou un bilan financier quand on me le met sous les yeux. Comme je travaille dans une très petite entreprise, je me retrouve avec plusieurs casquettes, que je le veuille ou non. Grâce à cela j’ai presque deux ans d’expérience en administratif et en gestion, à travailler en étroite collaboration avec des fournisseur-euse-s et des prestataires et à m’assurer que nos opérations se déroulent sans accrocs.

Coté OTW, j’ai rejoint le Comité Modération en 2015, avant que son nom en anglais ne change. Je suis à l’aise avec la médiation de conflits, et je sais travailler en équipe à distance.

Je n’ai pas peur de mettre les mains dans le cambouis et de découvrir les coulisses de nos projets afin de mieux les soutenir au niveau administratif. C’est vrai aussi bien pour ma vie en ligne qu’en dehors d’internet. Si j’ai des lacunes, et j’en aurai toujours, je ferai systématiquement tout mon possible pour y remédier, que ce soit en posant des questions ou à travers l’expérimentation. Savoir poser des questions est d’ailleurs une compétence essentielle quand on travaille en collaboration et qu’il faut communiquer !

3. Choisissez un ou deux objectifs pour l’OTW qui vous semblent importants et sur lesquels vous souhaiteriez travailler pendant votre mandat. Pour quelles raisons y êtes-vous attachée ? Comment comptez-vous contribuer à leur réalisation ?

Étant notamment chargée de la comptabilité dans ma vie professionnelle, je suis intéressée par le Comité Finances et le travail qu’il accomplit. Je trouve formidable que les informations sur notre budget, de même que les rapports et les audits de nos plus récents états financiers, soient disponibles et facilement accessibles au public depuis la reformation du comité. En tant qu’organisation à but non lucratif, il est crucial que nous perpétuions cet attachement à la transparence, en particulier concernant nos activités financières, car il nous serait impossible d’exister sans les généreux dons de nos membres.

Nous sommes une petite organisation à but non lucratif qui fonctionne grâce à un budget restreint et de la bonne volonté. Afin de poursuivre la mission de l’OTW, nos membres, nos bénévoles et nos comités ont besoin de savoir qu’ils/elles sont entre de bonnes mains, que nous aurons assez de ressources pour subsister et que nous serons toujours en mesure de répondre aux besoins de leurs projets.

On peut toujours s’améliorer sur ces points-là ! Je voudrais que l’organisation continue à rendre ces informations aussi accessibles et compréhensibles que possible pour celles et ceux susceptibles de s’enfuir en criant à la vue du mot “budget”.

4. Quelle expérience avez-vous des projets de l’OTW, et comment collaboreriez-vous avec les comités concernés pour les soutenir et les faire évoluer ? Merci d’inclure une grande variété de projets dans votre réponse, mais n’hésitez pas à insister sur ceux qui vous sont plus particulièrement familiers.

Grâce à mon travail au sein du Comité Modération, je connais très bien AO3. Les autres projets de l’OTW ne me sont que relativement familiers bien que je m’intéresse, par hobby et à titre personnel, à Transformative Works and Cultures – TWC (Œuvres et Cultures Transformatives). J’aimerais mieux connaître les projets de l’OTW pour mieux les soutenir, et leur poser des questions afin de se faire une idée de leurs responsabilités et des problèmes qu’ils rencontrent actuellement serait un bon point de départ.

Je veux être aussi ouverte que possible et faciliter la communication entre les comités.

5. Comment comptez-vous concilier vos responsabilités d’administratrice avec vos rôles actuels au sein de l’organisation ? Le cas échéant, comment pensez-vous organiser la passation de ces fonctions pour vous concentrer sur votre mandat ?

Je n’occupe actuellement qu’un seul rôle au sein de l’OTW, en tant que membre du personnel du Comité Modération. Nous avons récemment recruté de nouveaux-elles bénévoles enthousiastes qui nous aident à reprendre le dessus sur les billets accumulés au fil du temps. Par le passé, j’ai parfois dû réduire mon implication dans certains dossiers pour résoudre des cas plus complexes, et je n’ai ensuite eu aucun mal à me concentrer à nouveau sur le traitement des billets en attente. Je ne pense pas que trouver plus de temps pour travailler pour l’OTW sera un problème, mais s’il en est autrement, je reverrai volontiers mes priorités afin de m’y adapter.