Biographie et Manifeste de Katarina Harju

Biographie

Katarina est un/une Finlandais-e suédophone qui étudie actuellement les technologies de l’information. Avant d’entreprendre cette formation, Katarina a travaillé pendant plusieurs années en tant que comptable. Il/Elle est parti-e à la recherche du fandom en l’an 2000, après avoir lu un article sur le sujet dans un magazine (il/elle est éternellement reconnaissant-e d’avoir choisi ce magazine en particulier dans un moment d’ennui). Katarina a créé des œuvres de fan pour plusieurs fandoms. Une grande partie d’entre elles est accessible depuis sa page d’utilisateur-trice sur Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive). À un certain moment, Katarina est tombé-e amoureux-euse des audiofics. Il/elle continue à écrire des fics, à enregistrer des audiofics, et même à créer des objets d’artisanat fans de temps en temps. Katarina a suivi de près le travail de l’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives) depuis sa création, et a rejoint le Comité Traduction en 2013. Il/Elle y travaille toujours en tant que membre du personnel et traducteur-trice bénévole. Katarina a été gardien-ne des tags en 2014, et fait aussi actuellement partie du Comité Abus d’AO3.

Manifeste

1. Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter aux élections au Conseil d’Administration (CA) ?

Au fil de mon travail pour l’OTW, les buts de l’organisation, mes collègues bénévoles, et les utilisateur-trice-s de nos projets sont devenus très important-e-s à mes yeux. À l’heure actuelle, plusieurs aspects du fonctionnement de l’OTW ne me plaisent pas, et notamment certaines facettes du travail du CA. Me présenter aux élections est, à mon sens, la meilleure façon pour moi de satisfaire les besoins de tous et toutes, et d’aider le CA à mieux répondre aux attentes qui pèsent sur lui. J’ai suivi le développement de l’OTW depuis sa création, et je suis particulièrement intéressé-e par sa mission et ses projets. Ces deux dernières années, j’ai observé de nombreux comités prospérer, collaborer, et avancer vers la réalisation de leurs buts, alors même que d’autres peinaient à fonctionner à cause d’une mauvaise communication et d’une mauvaise gestion de la part du CA. Je pense que devenir candidat-e aux élections est une façon logique d’essayer de résoudre ces problèmes.

2. Quelles compétences et expériences apporteriez-vous au Conseil d’Administration ?

J’ai de l’expérience en tant que comptable professionnel-le. Les obligations légales divergent, puisque l’OTW est incorporée aux États-Unis d’Amérique, mais l’essentiel du travail et les bonnes pratiques en matière de comptabilité et de bugétisation sont les mêmes pour l’OTW que pour les sociétés au sein desquelles j’ai travaillé.

En tant que membre du personnel du Comité Traduction, j’ai acquis des compétences pratiques en matière de management et de travail administratif. J’ai notamment appris à gérer en peu de temps de grandes quantités d’e-mails touchant à des domaines extrêmement divers, à superviser les tâches des 150+ bénévoles de notre comité, à rédiger la documentation nécessaire et à collaborer avec les autres comités.
J’ai déjà eu l’occasion de travailler avec des personnes venant de tous horizons et de toutes cultures, aussi bien au sein de l’OTW que dans ma vie “hors-ligne”, ce qui m’a donné les compétences nécessaires pour siéger au CA d’une association aussi diversifiée que l’OTW. J’ai également de l’expérience en matière d’informatique, et bien que je n’aie jamais fait partie du groupe de personnes qui permettent à AO3 de continuer à fonctionner et à s’améliorer, je comprends les aspects pratiques de leur travail (et je l’apprécie tout particulièrement).

3. Quels projets souhaiteriez-vous mener à bien au cours de votre mandat ?

J’aimerais faire en sorte que le CA arrête de se sentir obligé d’interférer avec le fonctionnement quotidien des comités. Il ne devrait pas faire de microgestion, mais plutôt se concentrer sur la prise de décisions à grande échelle, et sur l’élaboration de plans essentiels à l’avancement de la mission de l’OTW. Dans les cas où son intervention est nécessaires, je ferais de mon mieux pour que les choses se déroulent sans accroc, et surtout qu’elles aboutissent rapidement, afin de ne pas retarder indûment le travail des comités.

Par ailleurs, je souhaite rétablir le Comité Finances, sous une forme ou une autre, et prendre des mesures intelligentes pour changer la façon dont nos comptes sont gérés. Il ne semble pas raisonnable de n’avoir qu’une seule personne en charge de nos finances, et pourtant c’est actuellement le cas. Peu importent les compétences de cette personne, il est irresponsable de ne pas avoir de mécanisme de sécurité en matière de finances. Comme notre comptabilité n’est gérée que par une seule personne, également chargée d’interpréter les rapports financiers pour le CA, nous n’avons pas suffisamment de visibilité sur nos finances, ni sur nos livres comptables. Il n’existe pour l’instant aucune structure d’audit, interne ou externe, ce qui veut dire que nous n’avons aucun moyen efficace de prouver la responsabilité financière de l’OTW.

4. Quelle est votre expérience en ce qui concerne les projets de l’OTW ? Comment collaboreriez-vous avec les comités qui en sont responsables, pour les soutenir et les renforcer ? Veuillez inclure Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive), Transformative Works and Cultures – TWC (Cultures et Œuvres Transformatives), Fanlore, le projet Legal Advocacy (Soutien Juridique) et Open Doors (Portes Ouvertes), mais n’hésitez surtout pas à développer les sujets qui vous intéressent le plus.

J’ai été gardien-ne des tags pendant un moment, je suis actuellement membre du personnel du Comité Abus d’AO3, et je fais partie des utilisateur-trice-s de l’Archive. Cela fait d’AO3 le projet avec lequel j’ai le plus d’expérience pratique. Cela dit, je suis aussi membre du Comité Traduction, un comité qui collabore avec de nombreux projets de l’OTW. J’ai ainsi eu de nombreuses occasions de me familiariser avec leur travail, ainsi qu’avec les comités qui les font vivre.

Dans l’ensemble, je pense qu’il est important que le CA se rende plus accessible, et soit capable d’identifier les besoins des comités en communiquant franchement avec eux : ils sont les mieux placés pour savoir ce qui leur manque. Soumettre une proposition au CA est bien souvent considéré comme un obstacle à la réalisation d’un projet, plutôt que comme une opportunité de changement et d’amélioration d’un plan d’action. Pour le bien de tous nos projets, l’un de mes buts est d’être aussi abordable que possible, et de compléter mes tâches en temps utile.

Je suis convaincu-e que nous devrions faire confiance aux comités pour accomplir le travail qu’ils se sont montrés capables de terminer, sans interférence superflue. Les comités qui ont besoin d’aide et de soutien devraient, quant à eux, se voir offrir de l’assistance et non pas se la faire imposer. Nous devrions prendre note des conseils venant de comités ayant déjà réussi à résoudre des problèmes similaires, découvrir comment ils les ont gérés, et encourager ceux qui peinent à suivre leur exemple. Le CA ne peut pas apporter de solution miracle à tous les problèmes, ni être partout à la fois. Il peut cependant posséder les connaissances de fond nécessaires pour mettre en relation les personnes qui peuvent s’entraider.

5. Choisissez deux sujets/problèmes que vous souhaiteriez voir apparaître sur la liste des priorités de l’OTW, qu’ils soient internes ou externes. Que signifient-ils pour vous, et pourquoi, selon vous, ont-ils de l’importance? Comment les intégrerez-vous au travail effectué durant votre mandat ?

J’ai eu l’occasion de gérer les finances et la comptabilité d’autres personnes au cours de ma carrière professionnelle. Cela me pousse à me focaliser sur la façon dont l’OTW tient actuellement ses comptes. Il me semble irresponsable de faire peser toutes ces responsabilités sur les épaules d’une seule personne. Que se passerait-il si, pour une raison ou pour une autre, cette personne cessait d’être disponible ? Par ailleurs, nous n’avons pour l’instant pas de budget prospectif, alors que c’est un outil essentiel pour préparer le futur et décider de nos objectifs pour les campagnes de financement.

À ce sujet, je suis convaincu-e que nous devrions repenser nos campagnes de financement. Nous avons eu la chance de réaliser avec succès plusieurs campagnes d’adhésion (et nous sommes extrêmement reconnaissant-e-s envers tous/toutes nos donateur-trice-s), mais la vérité est que la majeure partie de cet argent prend pour l’instant la poussière dans un compte en banque. Comment pouvons-nous demander à nos utilisateur-trice-s de faire encore plus de dons, alors que nous n’avons pas utilisé l’argent qu’ils/elles nous ont déjà donné ? Nous pourrions faire de nombreuses choses utiles avec ces sommes : payer des contractant-e-s pour nous aider à améliorer le code d’AO3 ou le site de l’OTW, faire en sorte d’investir dans de nouveaux serveurs pour nos projets dans les meilleurs délais, etc. Si nous ne trouvons pas d’utilisation pour l’argent dont nous disposons déjà, nous devrions le signifier clairement lorsque nous faisons de nouveaux appels à dons.

6. D’après vous, quelles sont les responsabilités fondamentales du/d’un Conseil d’Administration ?
Connaissez-vous les obligations légales du Conseil d’Administration d’une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis ?

Je ne suis pas de nationalité américaine, mais je connais les obligations légales d’une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis. Je n’aurais jamais soumis ma candidature pour un rôle sans avoir fait de mon mieux pour déterminer les responsabilités qui y sont associées. Je pense que l’obligation légale la plus essentielle d’un/une membre du CA est son devoir de diligence (NdT: “duty of care” dans la loi américaine) envers l’organisation et ses membres. Il consiste à se tenir informé-e des évènements ayant lieu au sein de l’organisation, et à prendre des décisions dans l’intérêt de l’organisation et de sa mission.

Je pense que le CA doit prendre du recul sur l’organisation, afin de la guider vers l’accomplissement de ses buts. Il ne devrait pas être responsable du fonctionnement quotidien des choses. Le CA de l’OTW s’est parfois senti obligé de s’impliquer à un degré peu optimal. La structure interne de l’OTW n’était en effet pas faite pour croître au rythme où elle l’a fait. Lorsque de telles ingérences de la part du CA ont lieu, elles devraient être traitées efficacement, et de manière à permettre au comité de poursuivre son travail quotidien. Si cela n’est pas possible, il devrait alors faire en sorte que le comité puisse reprendre son activité aussi rapidement que possible.

Je pense également qu’un des rôles du CA est d’être aussi transparent que possible. À l’heure actuelle, une grande partie de son travail se fait sur des plateformes accessibles uniquement aux administrateur-trice-s, même lorsque les sujets de conversation ne requièrent aucune confidentialité particulière. Cette impression de secret (aussi involontaire soit-elle) est un des problèmes que le CA devrait résoudre.

7. Comment comptez-vous concilier votre mandat d’administrateur-trice avec vos rôles actuels au sein de l’organisation ? Alternativement, comment pensez-vous organiser la passation de ces rôles pour vous concentrer sur votre mandat ?

Je fais actuellement partie du personnel des Comités Traduction et Abus d’AO3. Je suis très heureux-euse de travailler pour des comités suffisamment stables pour me permettre de les quitter sans mettre mes collègues dans l’embarras. Je sais qu’ils/elles pourront prendre ma relève sans avoir besoin de modifier la structure administrative de leur comité de manière significative.

Je travaille au sein du Comité Traduction en tant que membre du personnel (un rôle de gestion plutôt qu’autre chose) et en tant que traducteur-trice. Si je suis élu-e, je continuerai à travailler pour ce comité, parce que je trouve son travail très gratifiant. Par ailleurs, l’esprit de communauté qui y règne me permet de garder en tête les raisons qui font l’importance de l’OTW pour moi. J’ai les mêmes sentiments pour le Comité Abus d’AO3, et j’aime avoir l’opportunité d’interagir avec les utilisateur-trice-s d’AO3 et de les aider, même si ces interactions ont bien souvent lieu dans des circonstances délicates et peu joyeuses. Je détesterais devoir quitter ces rôles, mais si le travail de membre du CA se révélait trop exigeant pour continuer à travailler dans ces deux comités, j’envisagerais alors de quitter le Comité Abus d’AO3.